Dounia Bouzar

Principales compétences

Anthropologie des faits religieux : analyse de la compréhension, de l’interprétation, de l’appropriation et de la mise en pratique des religions par les hommes ou les femmes, selon les contextes et les époques Expertise spécialisée sur les musulman(e)s de France et leurs liens à l’islam (relation au religieux, impact de la laïcité et de la déculturation sur la construction musulmane, contournement des normes, etc.) Etude des discours djihadistes et du processus de radicalité religieuse (construction et contenu des discours, effet psychologique, embrigadement relationnel et idéologiques, indicateurs d'alerte, etc.

Parcours

Carrière

Elle a interrompu ses études secondaires très tôt et n'est pas titulaire du Baccalauréat. Après la naissance de sa première fille, elle a passé et validé l'examen spécial d'accès aux études universitaires afin de pouvoir se présenter au concours d’éducatrice de la Protection judiciaire de la jeunesse(PJJ) en 1991. Après deux ans de formation initiale régionale au CRF Lyon (Saint Genis les Ollières), elle est titularisée et affectée comme éducatrice PJJ au Foyer d'Action Éducative de Tourcoing.

Elle décide ensuite de reprendre ses études en 1999 à l'Université de Lille III.

Elle obtient une Licence de Sciences de l'Éducation par validation des acquis de l'expérience, puis prépare une Maîtrise de Sciences de l'Éducation dont le mémoire "L'islam des banlieues" sera publié en octobre 2001, aux Ed. La Martinière.

Elle obtient une Licence de Sciences de l'Éducation par validation des acquis de l'expérience, puis prépare une Maîtrise de Sciences de l'Éducation dont le mémoire "L'islam des banlieues" sera publié en octobre 2001, aux Ed. La Martinière.

Elle s'inscrit ensuite en développement urbain et en intégration européenne à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée et enfin a effectué une thèse sur l'islam politique chez les musulmans nés en France à l'université Paris VIII avec mention. Son Président de jury est Olivier Roy. Docteur en anthropologie spécialisée dans l'« analyse du fait religieux », elle a publié de nombreux articles, livres, essais et tribunes scientifiques dans divers médias et maisons d'éditions.

Elle s'inscrit ensuite en développement urbain et en intégration européenne à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée et enfin a effectué une thèse sur l'islam politique chez les musulmans nés en France à l'université Paris VIII avec mention. Son Président de jury est Olivier Roy. Docteur en anthropologie spécialisée dans l'« analyse du fait religieux », elle a publié de nombreux articles, livres, essais et tribunes scientifiques dans divers médias et maisons d'éditions.

D'abord éducatrice d'hébergement puis en centre de jour, elle a ensuite été chargée d’études « laïcité » à la Protection judiciaire de la jeunesse(Ministère de la Justice) de 1991 à 2009 (dont deux ans de formation initiale, plusieurs années sur le terrain). Elle a siégé au Conseil français du culte musulman de 2003 à 2005 en tant que personnalité qualifiée, nommée par Nicolas Sarkozy. Elle en a démissionné en raison de son désaccord avec la politisation de cette instance.

Lorsqu’elle était éducatrice, Dounia Bouzar a monté une association (Le Théâtre du Lien) 8 en partenariat avec la PJJ dans le cadre d’un contrat local de Sécurité pour réinsérer les jeunes par l’intermédiaire d’échanges culturels avec l’international. En 1998, le spectacle amateur « L’île de Toléna », mis en scène par Abdel Baraka, co-écrit avec les jeunes, a représenté la métropole au festival de la célébration des 150 ans de l’abolition de l’esclavage à l’île de la Réunion.

Elle est auditrice à l’Institut des hautes études de la défense nationale depuis 2005 (58e session) et a été élue "héros européen" par Time Magazine pour son travail novateur sur l'islam la même année.

Elle a été nommée chevalier de l’Ordre des palmes académiques en 2009, et a reçu en 2006 et en 2011 des prix de l’Académie des sciences morales et politiques pour ses livres Quelle éducation face au radicalisme religieux ? et Laïcité, mode d’emploi.

Elle a créé en 2012 avec sa fille Lylia Bouzar (nom d'emprunt pour des raisons de sécurité), un cabinet spécialisé dans l'application de la laïcité et la gestion des convictions, qui intervient auprès des entreprises, des institutions et des élus : Bouzar Expertises. Lylia Bouzar a une formation universitaire initiale anthropologique (Licence) et a repris en 2011 un master spécialisé en Droit du Travail.

Le 22 septembre 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault la nomme à l'Observatoire de la laïcité, en remplacement de Rose-Marie Van Lerberghe, démissionnaire.

À la suite de la publication de Désamorcer l'islam radical. Ces dérives sectaires qui défigurent l’islam, Dounia Bouzar a été contactée par de nombreuses familles dont les enfants ont été embrigadés pour partir en Syrie et a créé avec d'autres experts l'association du Centre de prévention des dérives sectaires liées à l'Islam (CPDSI). Cette structure est rattachée à la MIVILUDES(dirigée par Serge Blisko) et au CIPD (dirigé par le préfet Pierre N'Gahane) pour participer aux recherches liées à la prévention et au traitement de l'embrigadement de l'Islam radical.

Le 12 décembre 2014, le président de l'Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco, lui remet la médaille de chevalier de la Légion d'honneur.

En 2015, le CPDSI est mandaté par le ministère de l'Intérieur comme EMI (équipe mobile d'intervention) en désembrigadement sur l'ensemble du territoire français. L'association est dotée de subventions publiques dès avril 2014. La même année, l'ouvrage de Dounia Bouzar Comment sortir de l'emprise "djihadiste" ? remporte le Prix de l'essai 2015 décerné par l'hebdomadaire L'Express. Le 11 février 2016, Dounia Bouzar, en sa qualité de Directrice du CPDSI, émet un communiqué de Presse qui précise qu'elle n'accepte pas de renouveler son mandat d'Équipe Mobile d'Intervention, pour une seconde année, en réaction au maintien de la déchéance de nationalité. Elle y écrit notamment : «(...) Va-t-on recommencer à relier l’origine ethnique des individus au processus de radicalisation ? Va- t-on réellement assister dans les prochains mois à une essentialisation de l’islam faisant de chaque musulman un potentiel terroriste et laissant passer au travers des dispositifs tous les autres ? Nous ne pouvons partager un postulat que nous combattons depuis 15 ans. C’est pour lutter contre l’amalgame entre musulmans et radicaux que nous avions conçu les indicateurs d’alerte, qui reposent sur des comportements de rupture et non pas sur la pratique ou l’apparence religieuse. L’amalgame renforce toujours les radicaux.(...).»

Cette annonce avait déjà quelque peu été émise au travers d'une tribune de Dounia Bouzar dans le journal Le Monde.

De nombreux articles de médias nationaux couvrent cette annonce de refus de renouvellement tacite d'avril 2016 à avril 2017, tels que Le Monde, Libération, Saphirnews, Le JDD, etc.

Dounia Bouzar déclare que le CPDSI terminera sa mission actuelle, jusqu'à fin avril 2016, avec sérieux et professionnalisme, pour finir de transmettre méthode et postures professionnelles aux préfectures.

Dernières recherches

  • Avec le pilotage de la HALDE, Direction du premier état des lieux national sur la gestion du fait religieux en France dans les services publics « La République ou la burqa : les services publics face à l’islam manipulé » (2009-2010 aux éditions Albin Michel)
  • Direction d’une recherche-action nationale sur la gestion du fait religieux dans les grandes entreprises (secteurs bancaire, bâtiment, luxe, énergie, transports, restauration, loisirs, téléphonie, informatique, cosmétique, intérimaires, aéroports, automobile, grande distribution) dans quatre bassins d’emplois : Ile de France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur (2008-2009).
  • Direction d’une recherche sur la gestion du fait religieux dans le monde de l’entreprise parisienne (2007-2008),menée au sein de la fondation Dynamique Diversité
  • Direction d’une recherche-action sur la prévention du radicalisme religieux (2004-2006), menée auprès de 50 professionnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, de l’Education Nationale, de Jeunesse et Sports, du Conseil général, et du secteur associatif
  • Contrat de recherche (2002 à 2004) auprès de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) sur « Etude de 12 associations implantées dans les banlieues de Lyon, Lille et Ile de France utilisant les références musulmanes dans le domaine socio-culturel-politique».
  • Contribution sur invitation aux journées d’études “Associations confessionnelles, associations laïques : convergences des valeurs et devenirs des identités héritées” (décembre 2002) du Groupe de sociologie des religions et de la laïcité – IRESCO-CNRS.

Qualifications

Thèse de doctorat sur « L’importance de l’expérience citoyenne dans le parcours des musulmans nés en France sensibles au discours de l’islam politique », 2006 Université de Paris VIII, Mention très honorable avec les félicitations du jury, composé de Olivier Roy, Président, Pierre Bonte, directeur, Catherine Delcroix, rapporteur, Moustapha Diop, rapporteur, Didier Gazagnadou, examinateur.

DESS de développement urbain et d’intégration européenne ; 2002 (Université Marne la Vallée, mention B)

Licence et Maîtrise en Sciences de l’Education, mention TB (Université Lille III) ; 2001

Ouvrages

  • 1994 : Et ici et là-bas, préf. Maryse Vaillant (dir.), Centre national de formation et d'études de la protection judiciaire de la jeunesse, 103 p. (ISBN 2-1108-7250-0)
  • 2001 : L'islam des banlieues : Les prédicateurs musulmans, nouveaux travailleurs sociaux ?, Syros, coll. « Alternatives sociales », 181 p. (ISBN 2-84146-990-5)
  • 2002 : À la fois française et musulmane, ill. Sylvia Bataille, La Martinière jeunesse, coll. « Oxygène », 103 p. (ISBN 2-7324-2830-2)
  • 2003 : Être musulman aujourd'hui, ill. Frédéric Rébéna, La Martinière jeunesse, coll. « Hydrogène », 109 p. (ISBN 2-7324-2957-0)
  • 2003 : L'une voilée, l'autre pas, avec Saïda Kada, Albin Michel, 213 p. (ISBN 2-226-13805-6)
  • 2004 : Le voile, que cache-t-il ?, avec Alain Houziaux (dir.), Jean Baubérot et Jacqueline Costa-Lascoux, Éditions de l'Atelier-Éditions ouvrières, coll. « Questions de vie », 119 p.(ISBN 2-7082-3771-3)
  • 2005 : Ça suffit !, Denoël, coll. « Indigne », 124 p. (ISBN 2-207-25720-7)
  • 2006 : Quelle éducation face au radicalisme religieux ?, préf. Michel Duvette, Dunod, coll. « Enfances / Protection de l'enfance », 250 p., (ISBN 2-10-007285-4) : issu d'une recherche-action menée par le département Recherche-études-développement du Centre national de formation et d'études de la protection judiciaire de la jeunesse
  • 2006 : Thèse de doctorat : L'importance de l'expérience citoyenne dans le parcours des musulmans nés en France sensibles au discours de l'islam politique, avec Pierre Bonte et Olivier Roy(dir.), Université Paris-VIII .
  • 2007 : Être musulman aujourd'hui, ill. Frédéric Rébéna et Judith Gueyfier, La Martinière jeunesse, coll. « Hydrogène », 105 p. (ISBN 978-2-7324-3646-3)
  • 2007 : L'intégrisme, l'islam et nous, Clara Dupont-Monod (dir.), Plon, 151 p. (ISBN 2-259-20696-4)
  • 2008 : Allah, mon boss et moi, Dynamique diversité, 120 p. (ISBN 978-2-9531429-0-7)
  • 2009 : Allah a-t-il sa place dans l'entreprise ?, avec Lylia Bouzar, Albin Michel, 215 p. (ISBN 978-2-226-19324-7)
  • 2009 : La République ou la burqa : Les services publics face à l'islam manipulé, avec Lylia Bouzar, Albin Michel, 199 p. (ISBN 978-2-226-19599-9)
  • 2010 : Laïcité, mode d'emploi : Cadre légal et solutions pratiques, 42 études de cas, Eyrolles, 175 p. (ISBN 978-2-212-54775-7)
  • 2013 : Combattre le harcèlement au travail et décrypter les mécanismes de discrimination, à partir de l'expérience pionnière de Disneyland Paris, avec Lylia Bouzar, Albin Michel.
  • 2014 : Désamorcer l'islam radical. Ces dérives sectaires qui défigurent l’islam, Les Éditions de l'Atelier, sorti le 16 janvier 2014, 224 p. (ISBN 9782708242647).
  • 2014 : Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l'enfer, Les éditions de l'atelier, 174p.
  • 2015 : Comment sortir de l'emprise "djihadiste" ?, Les éditions de l'atelier, 160p., Prix de l'essai L'Express 2015. (ISBN 978-2-7082-4325-5).
  • 2015 : La vie après Daesh, Les éditions de l'Atelier, 183 p., sortie le 15 octobre 2015. (ISBN 978-2-7082-4324-8).
  • 2016 : Ma meilleure amie s'est fait embrigader, Ed La Martinière

Expérience professionnelle antérieure

  • 1989-2001 : Educatrice de la Protection Judiciaire de la Jeunesse en Centre de jour
  • Création et animation d’un Atelier d'Insertion
  • Création, montage et animation du projet d’arrondissement (Contrat Local de Sécurité) du «Théâtre du Lien»
  • Montage, organisation, responsabilité et animation de quatre camps internationaux humanitaires de 25 jeunes suivis sous mandat judiciaire 
Menu